Avez-vous réfléchi à vos bonnes résolutions pour l’année 2020 ? Allez, je vous en souffle une : contribuer à limiter la pollution numérique !

Une requête sur Internet, l’envoie d’un mail, le visionnage d’une vidéo sur Youtube… Toutes ces actions du quotidien génèrent sans que nous nous en rendions compte des dégâts sur l’environnement non négligeables.

Vous trouverez dans cet article 20 gestes simples à mettre en pratique que vous soyez un particulier ou un professionnel. Votre mission si vous l’acceptez, en choisir et en appliquer au moins 3.

Sommaire

  1. Les chiffres
  2. Pourquoi le numérique pollue ?
  3. Les bonnes pratiques à appliquer
  4. Et pour finir…

Temps de lecture : 3 minutes

1.    Les chiffres

Le numérique aujourd’hui dans le monde, c’est :

La consommation énergétique du numérique augmente de près de 10% chaque année. 55 % de la consommation concerne l’usage des équipements et 45 % leur production.

Afin de mesurer l’impact du numérique sur la pollution mondiale, à titre d’exemple :

  • l’envoi de 20 emails par jour pendant 1 an pollue autant qu’un parcours de 1000 km en voiture,
  • La fabrication d’un ordinateur portable de 2kg nécessite 800 kg de matières premières, 2 kg de produits chimique, 1,5 tonne d’eau et produit 124 kg de CO2.

2.    Pourquoi le numérique pollue ?

La fabrication des appareils numériques

Consommation importante de ressources en eau et en énergie, utilisation de métaux rares et précieux, à l’extraction et au traitement polluants, utilisation d’énergies non renouvelables, épuisement des ressources naturelles, pollution de l’environnement (eau, air, terre)…

L’extraction des matériaux de fabrication (comme le lithium, le cuivre, l’aluminium, le chrome, le zinc, l’étain, l’or, l’argent ou encore le platine) consomme de l’énergie et utilise des produits toxiques et hautement polluants qui sont également des perturbateurs endocriniens (cyanure, arsenic, mercure…).

Le transport des appareils numériques

Les matériaux sont majoritairement extrait des sols d’Asie du sud-est, d’Australie, d’Afrique et d’Amérique du sud, pour être ensuite transporté en Europe, aux États-Unis et en Asie pour la fabrication des composants puis en Asie pour l’assemblage.

Les équipements assemblés sont ensuite livrés dans le monde entier. Sacré voyage.

L’utilisation des outils numériques

Les Data Centers composés de serveurs, routeurs et câbles, à eux seuls sont responsables de plus de la moitié de la consommation énergétique numérique. En effet, les serveurs, alimentés 24/7, sont stockés dans des pièces climatisées.

Il est également à noter que le volume de données stockées dans les Data Centers double tous les 3 ans, ce qui conduit immanquablement à la multiplication des Data Centers de par le monde.

Le recyclage des appareils numériques

Tous les composants de nos appareils numériques ne sont pas ou difficilement recyclables de par leur taille et/ou leur composition. De plus, il n’existe aucune loi ou législation au niveau mondial pour rendre obligatoire le recyclage des appareils numériques.

3.    Les bonnes pratiques à appliquer

  1. Limitez le renouvellement de votre matériel numérique
  2. Réparez les appareils défectueux plutôt que de les remplacer
  3. Recyclez vos équipements défectueux et non réparables plutôt que de les jeter
  4. Préférez des équipements d’occasion et reconditionnés
  5. Donnez vos équipements non utilisés (pensez aux écoles et associations)
  6. Limitez le nombre d’appareils numériques par personne ou par foyer
  7. Équipez-vous que du matériel nécessaire et le choisir en fonction de sa consommation énergétique (exemple : un Smartphone consomme entre 2 et 7 kWh par an une tablette entre 5 à 15 kWh par an, un ordinateur portable entre 20 kWh et 75 kWh et un ordinateur fixe entre 120 à 250 kWh (Source : étude du cabinet GreenIT). Un équipement aux capacités techniques puissantes aura une plus forte consommation et un plus grand impact environnemental. Choisissez vos équipements en fonction de vos besoins.
  8. Éteignez vos équipements lorsqu’ils ne sont pas utilisés
  9. Éteignez votre boîtier Internet la nuit et idéalement dès que vous vous absentez
  10. Pensez à activer l’option « économie d’énergie » sur vos appareils
  11. Fermez les onglets inutiles
  12. Privilégier les logiciels et applications « green »
  13. Nettoyez régulièrement votre boîte mail
  14. N’envoyer pas de mails trop volumineux
  15. Limitez le nombre de destinataires de vos emails au nécessaire
  16. Désabonnez-vous des newsletters inutiles
  17. Installez un logiciel anti spam
  18. Privilégiez un disque dur externe aux services de stockage Cloud
  19. Diminuez le poids des vidéos que vous publiez en ligne
  20. Limitez vos consommations de vidéos en streaming et ne regardez pas la télévision via un site en ligne

4.    Et pour finir…

À vous de jouer !

Vous avez choisi ? Quelles sont les actions que vous allez mettre en pratique ? N’hésitez pas à le noter en commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :